CatherineBranger

 

Centre de Détention de Muret - SMPR

Cliquez sur les dates

Projet

«  L’image est une création pure de l’esprit.

Elle ne peut naître d’une comparaison mais du rapprochement de deux réalités plus ou moins éloignées.

Plus les rapports des deux réalités rapprochées seront lointains et justes, plus l’image sera forte - plus elle aura de puissance émotive et de réalité poétique… »

                                                                  Pierre Reverdy 

                                                                  Nord-Sud, mars 1918

 

 

INTERIORITE ENFERMEMENT

 

L’atelier se déroulera au sein du lieu de détention. Les personnes détenues disposeront d’un espace d’expression réduit. Cette limite physique imposée à leur moyen d’expression sera la contrainte que je développerai.

 Je serai en tant qu’intervenante un vecteur vers l’extérieur.

 

 

PROJECTION VIRTUELLE SUR LE MONDE EXTERIEUR

 

Je proposerai d’être « l’assistante » des personnes détenues pour pouvoir aider à la réalisation du projet suivant :

Nous associerons les productions plastiques (ou écrites) crées par les personnes détenues dans l’atelier à des images provenant de l’extérieur sous forme de photographies commanditées par les personnes détenues et  réalisées par moi-même.

Chaque personne choisira un ou plusieurs lieux situés à Toulouse, lieux connus ou non, inscrits dans leur mémoire, évocateurs.

Ces lieux deviendront un « matériau » plastique et poétique. Les réalisations plastiques découlerons de la charge symbolique du lieu choisi. L’élément rajouté pourra à la fois se nourrir de cette réalité photographiée tout en la perturbant, la complétant, l’exacerbant, la contredisant, la commentant.

 

Par une sensibilisation à l’art contemporain, à travers les œuvres d’artistes tels que Barbara Krugger, Frank Scurti, Claude Closky, ou bien Ernest Pignon Ernest et Keith Haring,  nous utiliserons des techniques adaptées à cette thématique en abordant l’univers de la photographie retouchée, du photomontage et du collage.

 

La finalisation des projets sera réalisée par moi-même sur outil informatique, dans la mesure où les personnes détenues ne pourront pas toujours y avoir accès,

Rassurant pour les non-praticiens, ludique, parfois surprenante, cette technique du photomontage permettra un accès à des images de qualité.

 

 

DYNAMIQUE DEDANS DEHORS

 

 Leur production sera transposée vers l’extérieur et  l’extérieur réimporté dans l’atelier au sein du centre de détention. Un « dialogue » avec le monde extérieur se mettra en place et la spontanéité initiale de leur production se nourrira de se retour, enrichissant l’imaginaire de chacun. La mise en situation virtuelle de leurs idées et de leurs productions plastiques leur permetront d’entrevoir et de ressentir le potentiel de leur imaginaire.

 

E:\PRISON 06 07\MURET\« Au Gnouf ! »  des détenus s'évadent par l'art  L'Union.mht

 

 

Haut de page